• i04 72 53 53 40
  • igerisk @ gerisk.fr

Plan d'actions pour réduire ou supprimer les risques

Loupe dossier fotolia 55099506 xs

Decouvrir la mission expert gerisk

Formaliser le suivi

Le document unique permettra de rassembler l'ensemble des risques identifiés. Il doit être un outil dynamique qui s’enrichit lors de l'apparition de nouveaux risques liée à l’évolution des situations de travail (à défaut, il doit être actualisé au moins une fois par an). 

Loin d'être un recueil « figé », le document unique est donc un outil de pilotage qui doit permettre d'identifier chaque risque présent dans l'entreprise et son niveau de maîtrise.

Le plan d'action permet de mettre en oeuvre les actions qui auront été jugées prioritaires par l'ensemble des acteurs de l'entreprise ; il doit d'ailleurs être soumis à l'avis du CHSCT ou des DP (Délégués du Personnel). 

Le plan d'action définit les moyens humains et financiers pour effectuer les actions de prévention en un temps donné.

Cartographie des situations a risques

Intérêt d'une cartographie des risques

   A la suite de l'identification et de l'évaluation des risques, il est très utile de disposer d'une "Cartographie des risques" permettant, ainsi grâce à une vue d'ensemble, de pouvoir définir les actions prioritaires qui seront à réaliser afin de réduire ou supprimer les risques.

Dresser une synthèse des principales actions à réaliser

Tous les risques identifiés doivent faire l'objet d'un PLAN D'ACTIONS réaliste visant à les réduire ou les supprimer. Il est toutefois utile, voire indispensable de dresser une synthèse des principales actions à mettre en oeuvre en indiquant le délai maximum pour sa mise en oeuvre.

Plan d actions

Mesurer les résultats des actions de Prévention

• Vérifier la pertinence des actions mises en oeuvre 

La stratégie adoptée, les priorités d'actions étaient-elles justifiées ? 
A t-on traité le risque sous toutes ses dimensions (technique, humaine, organisationnelle...) ? 
Certains risques importants ont-ils été négligés ? 

• Identifier les effets des actions 
Le niveau de risque est le principal indicateur. Néanmoins, l'action peut toucher d’autres aspects (amélioration du climat social, baisse de l'absentéisme, amélioration de la qualité du produit, suggestions d’amélioration...).

Réajuster les actions

• en fonction des résultats mesurés et discutés 

• en fonction des changements techniques, organisationnels et humains, pouvant entraîner de nouveaux risques ou modifiant l'évaluation des risques antérieure.` 

Par exemple, si l'on observe une augmentation du stress des salariés, il est nécessaire de réévaluer les mesures de prévention, si elles existent, et d'agir avant qu'il ne se transforme en absentéisme. 

• en fonction des dysfonctionnements, des accidents du travail ou des maladies professionnelles

Garder une trace des supports de la démarche

   Garder une trace (par exemple en gardant différentes versions datées du document unique et des plans d’action) permet de suivre l'évolution de la politique de prévention et des résultats obtenus au cours des différentes phases de la démarche. Le logiciel PROGRISK permet par exemple d'assurer parfaitement l'historisation et la traçabilité totale de toutes les actions réalisées dans la durée.

   Au fil du temps, les acteurs de la structure vont acquérir une plus grande expertise dans la démarche.

Traiter le risque en combinant un ensemble d'actions

    L'analyse de l'existant révèle le plus souvent que le risque n'est pas dû à une seule cause, mais à une convergence de causes plus ou moins liées entre elles. 

    Ces causes peuvent être, notamment : 

  • Des contraintes dues à l'activité (pression du temps par exemple)
  • L'organisation (exemple : manque d'anticipation par rapport à l'utilisation d'un nouveau produit...)
  • Des équipements techniques et des matériaux encore à adapter
  • Des protections individuelles ou collectives qui empêchent la réalisation des tâches
  • Un manque de formalisation de procédures de sécurité
  • Une culture « métier » des salariés ou des agents, qui, par méconnaissance des risques ou leur déni, ou encore soumis aux contraintes de production, vont s'exposer eux-mêmes à des risques professionnels, et mettre en jeu leur santé et sécurité au travail". 

         Pour être efficace, les solutions doivent tenir compte de ces différentes causes et donc associer l’ensemble des secteurs de la structure (conception, maintenance, RH…). 
          L’objectif est de réfléchir à une multiplicité de solutions et d’approches et de les combiner entre elles. 
    Un même risque peut ainsi être maîtrisé par différents moyens ou actions : changement de matériel, meilleure gestion des commandes, organisation du travail, formation…